Médecins - Infirmiers(ières) - Kinésithérapeutes - Podologues - Dentistes - Pharmaciens - Orthophonistes - Psychologues - Pédicures - Gynécologues - Ambulanciers - Dieteticiennes
Présentation Nos atouts Prestations Démarche Ethique Actualités Références Contact
Gouvernement.fr - Toute l'actualité

Notre-Dame : un projet de loi et un concours d'architecture annoncés
17 avril 2019 - Actualité

Notre-Dame : un projet de loi et un concours d'architecture annoncés

A l'issue du Conseil des ministres, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé la présentation d'un projet de loi dès la semaine prochaine pour encadrer légalement les dons faits dans le cadre de la reconstruction de la cathédrale.
 

A l'occasion du compte-rendu du Conseil des ministres, consacré ce jour au plan de reconstruction de Notre-Dame de Paris, Édouard Philippe a détaillé le projet de loi prévoyant de donner un cadre légal à la souscription annoncée par le président de la République. Il a également annoncé le lancement d'un concours international d'architecture pour sélectionner un projet de nouvelle flèche pour la cathédrale.

Un cadre fiscal incitatif et des garanties de transparence dans l'utilisation des fonds collectés

Ainsi que l'a souligné le Premier ministre, le Gouvernement va opter pour un système incitatif qui s'adressera au plus grand nombre : les Français qui effectueront un don pour la reconstruction de Notre-Dame bénéficieront d'une réduction majorée de leur impôt sur le revenu, de 75% jusqu'à 1000 euros et de 66% au-delà de 1000 euros.

"Seuls les dons inférieurs à 1 000 euros bénéficieront d'un régime fiscal spécifique. Pour tout ce qui est au-delà de 1000 euros, c'est le régime de droit commun qui s'appliquera", a déclaré le Premier ministre. "Les entreprises, bénéficieront des réductions d'impôts, dite de mécénat, dans les conditions actuelles".

"Chaque euro versé pour la reconstruction de Notre-Dame servira à cela et pas à autre chose". Le projet de loi apportera ainsi les garanties de transparence et de bonne gestion des dons qui seront faits pour Notre-Dame.

Un concours international d'architecture pour rebâtir la flèche de Notre-Dame

Un autre point que le Premier ministre a annoncé en sortie de Conseil des ministres : le lancement d'un concours international pour reconstruire la flèche de la cathédrale. "Le concours international permettra de trancher la question de savoir s'il faut reconstruire une flèche, s'il faut reconstruire la flèche qui avait été pensée et construite par Viollet-le-Duc ou s'il faut, comme c'est souvent le cadre et le cas dans l'évolution du patrimoine et l'évolution des cathédrales, doter la cathédrale Notre-Dame de Paris d'une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque".

Un hommage appuyé aux pompiers

Le Premier ministre a une nouvelle fois salué le courage des quelque 400 soldats du feu qui se sont mobilisés et relayés pendant plusieurs heures, au péril de leur vie, pour éteindre l'incendie qui ravageait Notre-Dame. "L'Histoire retiendra que les sapeurs-pompiers de Paris ont sauvé Notre-Dame et les trésors artistiques, historiques et spirituels" qui s'y trouvaient.

 
Compte rendu du Conseil des ministres du 17 avril 2019


Radicalisation : aller plus loin dans la prévention
11 avril 2019 - Actualité

Radicalisation : aller plus loin dans la prévention

Un Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation se tient le 11 avril à Strasbourg. Ses objectifs : amplifier l'action entreprise il y a un an et infuser la prévention dans la société.
 
Malgré la défaite de Daesh en Syrie et en Irak et les mesures de sécurité intérieure mises en place sur notre territoire, le terrorisme islamiste menace toujours la France.

Pour protéger notre pays, ses citoyens et ses valeurs, l'État avait, l'an dernier, lancé le Plan national pour la prévention de la radicalisation. Les 60 mesures contenues dans ce dernier visent à contenir la radicalisation en agissant en amont dans tous les secteurs de la société (écoles, universités, entreprises, services publics, etc).

Pour amplifier ce plan, le Premier ministre tient jeudi 11 avril 2019 un Comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) à Strasbourg, ville victime le 11 décembre dernier d'une attaque terroriste faisant cinq morts.

prisons et délinquants radicalisés : Amplifier l'action entreprise il y a un an

On estime le nombre de détenus de droit commun radicalisés à 1 100, et à 500 le nombre de détenus pour faits de terrorisme. La phase 2 du plan prévoit d'agir "là où c'est le plus difficile, c'est-à-dire en prison. La prise en charge des détenus pour terrorisme et ceux de droit commun radicalisés est prioritaire".

Aujourd'hui, le dispositif mis en place pour évaluer et suivre les détenus radicalisés compte 5 Quartiers d'évaluation de la radicalisation (QER) permettant d'isoler les détenus en fonction de leur degré de radicalisation. Deux QER supplémentaires seront mis en place au cours de l'année 2019.

Le Premier ministre a également pointé la nécessité d'agir sur la prévention de la délinquance et les liens pouvant exister avec la radicalisation, avec l'intégration de ce fléau au sein de la prochaine stratégie de prévention de la délinquance, élaborée en association avec les collectivités territoriales. Elle sera dévoilée d'ici la mi-2019.

Le plan prévoit également le renforcement du maillage social avec les travailleurs sociaux et les éducateurs de rue, notamment dans les quartiers exposés à la précarité. Au sein des collectivités locales, devenues un maillon important de la chaîne de prévention, les acteurs locaux interviennent dans le cadre des Cellules de prévention et d'accompagnement des familles (CPRAF). A ce jour, 700 familles sont accompagnées, 2 500 personnes sont prises en charge (dont 55 mineurs et 40 % de femmes).

Infuser la prévention dans la société

Pour déconstruire les discours de haine au sein de la société civile, l'école constitue le premier jalon.  À ce jour, toutes les académies ont en leur sein une équipe "Valeurs de la République" chargée de diffuser et de promouvoir les valeurs qui fondent notre République par le biais de documents de références sur la laïcité et la prévention de la radicalisation.

En parallèle, une sensibilisation accrue et étendue a été menée avec la formation de personnels à l'université, dans l'administration, le milieu du sport, le domaine de l'intervention sociale et de la santé, parmi les médiateurs religieux

On fait le point sur : la restitution du grand débat national
9 avril 2019 - Actualité

On fait le point sur : la restitution du grand débat national

La restitution des contributions au grand débat national s'est tenue lundi 8 avril au Grand palais. Le Premier ministre a exposé quels grands enseignements le Gouvernement en tirait. Il donnera demain le calendrier des étapes suivantes à l'Assemblée nationale.
 
Le grand débat national a débuté le 15 janvier et s'est achevé ce lundi 8 avril. Il a été organisé en réponse aux fortes tensions qui ont traversé le pays ces derniers mois, avec un objectif : créer les conditions d'un dialogue apaisé avec et entre les Français.

C'est un succès pour notre démocratie, et on le doit aux Français qui ont massivement participé pour réfléchir ensemble à l'avenir de leur pays :
 
  • Près de 2 millions de contributions sur la plateforme et 500 000 contributeurs uniques ;
  • 500 000 participants à des réunions d'initiative locale (RIL)


CENTRE DE SANTE MUNICIPAL
Véritable réponse à la désertification médicale ou solution isolée? Le maire UMP de La Ferté-Bernard (Sarthe) a décidé de salarier un médecin généraliste en ouvrant le 8 septembre dernier un centre de santé municipal.[ Plus de détails ]
COLLOQUE FFMPS : ACCOMPAGNEMENT DES EQUIPES DE SOINS DE PREMIER RECOURS
Matthieu Dubois d'OPTIPOLE Santé sera présent au Colloque FFMPS à Paris le jeudi 28 avril "Accompagnement des équipes de soins de premier recours" [ Plus de détails ]
PROJET DE MAISON DE SANTE. POUR EVITER DE DECHANTER, IL FAUT SAVOIR S'ENTOURER ET DELEGUER

Les conditions du succès tiennent dans l’organisation de la démarche et dans la création d’un cadre bien protocolé.
Les projets de Maisons de Santé fleurissent et plus de 5oo associations se sont créées en France afin d’engager un processus de regroupement pluridisciplinaire ; mais du projet à la  réalisation, le parcours est long, semé de barrières techniques, juridiques et économiques, et disons-le aussi, psychologiques. En effet, la concrétisation va exiger l’implication d’un ensemble d’acteurs : professionnels de santé, élus du territoire choisi, Agence Régionale de Santé, chargée d’appliquer les directives nationales.

[ Plus de détails ]
 
"   Une Maison de Santé, c'est vital pour la cité "